Accueil » Voyages & City Guides » Copenhague {City Guide} {voyage}

Copenhague {City Guide} {voyage}

Comme je l’avais évoqué dans un précédent article, je me suis mariée il y a quelques mois. Pour notre Lune de Miel nous sommes parti 5 jours à Copenhague, passant de la canicule française à la fraîcheur de la capitale danoise (on a perdu une 20aine de degrés quand même !).

Nous y avons passé un très joli séjour et je vous livre ici un petit bout de ce voyage.

Lune de Miel à Copenhague

 

Chapitre 1. L’architecture

Copenhague est une très jolie ville. Malheureusement, nous avons découvert à notre arrivée que la ville était tout en travaux. Entre la construction et la rénovation Copenhague était parsemée de grues et autres échafaudages, y compris le voisinage de l’appartement que nous avons loué nous berçant du doux ronronnement du marteau piqueur dès 7h le matin. Passé la surprise et la déception nous avons vite composé avec, appris à cadrer les photos en fonction et profité de la beauté du reste des bâtiments. Entre les belles et imposantes bâtisses, les briques, les (très nombreux) clochers et les façades colorées, on passe son temps le nez en l’air à admirer les murs !

Architecture Copenhague - city guide - voyage

 

Chapitre 2. La diversité

Copenhague est une ville très éclectique. On peut passer en quelques pas (on a quand même beaucoup marché) d’une ambiance à une autre. Des terrasses de Nyhavn, à la très particulière Christiania en passant par Strøget, le jardin botanique ou encore Tivoli, une chose est sure, Copenhague est riche de sa diversité et les promenades se suivent et ne se ressemblent pas. Copenhague

 

Chapitre 3. La circulation

Ce n’est pas un secret, le vélo fait parti du quotidien des danois. Mais même en le sachant on est surpris de découvrir à quel point ! Tout est aménagé pour les vélos qui fleurissent de partout dans la ville. Il n’y a pas une rue sans piste cyclable, les parkings à vélos et les boutiques (de vélos ou de location) sont nombreux et c’est le principal moyen de locomotion, quelle que soit la météo. Et… rares sont ceux qui sont attachés… C’est vraiment un autre monde ! Quand aux voitures, elles sont évidement peu nombreuses, je ne suis même pas sûre qu’ils connaissent les embouteillages. Dans tous les cas, c’est aux vélos que l’on prend garde lorsque l’on traverse une route. Pour notre part nous avons découvert la ville à pied. Monsieur étant en fauteuil roulant nous n’avons pas pris la peine de nous renseigner sur la possibilité de louer un handbike et nous avons parcouru les pavés (c’est le cas de le dire) utilisant de temps à autre le bateau-bus, dont l’arrêt était à deux pas de notre appartement, pour raccourcir les trajets (et pour le plaisir).

Vélos Copenhague - city guide - voyage

 

Chapitre 4. L’ambiance

Les danois sont très gentils. Si vous êtes un peu perdu ils vous apportent leur aide sans que vous ayez eu le temps de la demander allant même jusqu’à vous conduire jusqu’à destination (cela nous est arrivé à deux reprises). De manière général les gens sont souriants, agréables et détendus. Concernant la communication, tout le monde parle anglais, pas de soucis donc de ce côté là si vous pratiquez la langue de Shakespeare. Enfin nous avons eu la chance de tomber pendant le Festival de Jazz de Copenhague. C’était très agréable de faire des pauses musicales au gré de nos promenades.

Festival Jazz - Copenhague
A noter : la bière de 75cl servie comme un demi en France.

 

Chapitre 5. La gastronomie

Je ne crois pas que l’on aille à Copenhague pour sa gastronomie (même si la ville peut se targuer d’accueillir le Noma, sacré « meilleur restaurant du monde »). En préparant notre voyage j’avais déniché toute une liste de restaurants sur divers City guides sur internet. Et je dois dire qu’on a été assez déçu. Nous avons tout d’abord testé les fameux restaurants, recommandés sur le net ou ailleurs. Et là quelle surprise, les plats, relativement chers sont riquiquis. Je ne vous dit pas la déception le premier soir, après une journée où nous avons seulement grignoté quelques gâteaux apéritifs dans l’avion en guise de déjeuner, alors que nous n’attendions qu’une chose… manger. Comme il était hors de question de prendre 2 plats (c’est apparemment ce qui se fait, le Paté Paté l’inscrit même sur sa carte – mais à quel prix ! ! !), nous sommes passés au burger du coin en sortant… Après 2-3 adresses de ce type nous avons changé de cantine pour des restaurants plus accessibles et nous nous sommes aperçu que les danois mangeaient bien des quantités similaires aux notre finalement, nous n’avons toujours pas compris pourquoi certains restaurants servaient des portions si petites. Autre déception les smørrebrod, spécialité danoise qui me faisait bien envie. Nous avons beau avoir testé de bonnes adresses, ce n’est vraiment pas transcendant. Le principe est sympa mais les tartines sont très souvent agrémentées de sauce type mayonnaise rendant le tout pas très fin.

Bref si l’on revient un jour à Copenhague ce ne sera pas pour sa gastronomie ;-).

Gastronomie danoise
A noter : la taille du « pavé » de poisson servi avec 2 carottes et 1 feuille d’épinard…

 

Chapitre 6. La déco

Le côté sympa de Copenhague c’est la déco. Plus particulièrement en ce qui concerne les bars et restaurants, on y trouve des univers complètement décalés et magnifiques. On s’est régalé à en admirer tous les détails. Côté boutiques on y trouve également quelques adresses sympa dans le centre ville. On en a profité pour rapporter dans nos bagages des tasses à café et des torchons (oui c’est pas très glamour mais on en avait besoin, et c’est super sympa d’avoir dans notre quotidien ces petits souvenirs de notre voyage).

Voici mes deux adresses favorites de magasins avec un joli rapport qualité prix : Plint, Købmagergade 50 – Indre By Søstrene Grene, Amagertorv 24 – Indre By (mais aussi au Fisketorvet Byens Shopping Center de Vesterbro)

 

Déco - Copenhague

 

Chapitre 7. A voir

Pour terminer voici les endroits que nous avons visités et que nous avons particulièrement aimé : – Nyhavn : On ne peut pas aller à Copenhague sans aller promener du côté de Nyhavn, ce canal bordé de maisons colorés est emblématique de la ville. C’est typiquement le genre d’endroit que j’aime, idéal pour flâner et boire un verre en terrasse. C’est certainement le quartier le plus touristique de la ville mais sans aucun doute le plus joli.

Nihavn - Copenhague

Le jardin botanique : Un jardin agréable pour se promener. Le grand intérêt de ce jardin est qu’il accueille plusieurs serres dont une palmeraie d’une très belle architecture. Malheureusement leur accès est restreint et nous ne sommes pas passé aux bonnes heures (voir les horaires). Le jardin botanique était trop loin de notre domicile et de nos autres visites pour y revenir mais j’aurais vraiment voulu les visiter, rien que de l’extérieur ça donnait envie de s’y perdre ! – Christiania : Là encore, il serait vraiment dommage d’aller à Copenhague sans aller voir ce quartier, auto proclamé ville libre, ne serait ce que pour son caractère original. Ceci étant c’est un endroit très agréable à visiter et passé la très touristique Pusher Street où les vendeurs de cannabis se succèdent, le quartier est calme et débouche sur un lac entouré d’arbres et de quelques rares maisons. Un petit coin de tranquillité et de verdure dans la ville. Le petit plus : c’est en terrasse d’un bar de Pusher Street que nous avons eu l’agréable surprise d’écouter un groupe de jazz fabuleux, en sirotant la bière locale de Christiania.

Christiania - Copenhague

Le parc d’attraction de Tivoli : Un joli parc d’attraction au cœur de la ville. On se retrouve plongé dans un autre univers le temps d’un instant, et cela permet de casser le rythme des journées à déambuler dans la ville. – Kartoffelraekkerne – Champ de patate : Un petit quartier atypique au sud-est du lac Sortedams Sø où d’anciens logements sociaux aux allées piétonnes et aux jardins fleuris se succèdent. Encore un petit coin calme pour promener, ce dont la capitale ne manque pas vous l’aurez compris, et qui la rend si agréable.

Kartoffelraekkerne - Champ de patate - Copenhague - City Guide - Voyage

 

Chapitre 8. Atypique :

* L’omniprésence des vélos dans la ville. * L’attrait des danois pour la France, des noms des restaurants aux fromages en passant par les vins. * Les terrasses de bars et restaurants le long des trottoirs. * Les doubles étages : le rez de chaussé est souvent composé d’un double étage, l’un légèrement en sous sol et l’autre au dessus. * Le goût des danois pour le champagne. * Les plaids et chaufferettes en terrasse pour les moments de fraîcheur.

Terrasses Copenhague - city guide - voyage

 

Chapitre 9. En fauteuil roulant :

Ayant toujours entendu que les pays nordiques étaient bien plus en avance que nous sur l’accessibilité, nous avons été assez surpris de constater que les cyclistes étaient sûrement mieux lotis que les personnes en fauteuil roulant. Deux éléments rendent la ville moyennement praticable : – les pavés, omniprésents ; – les fameux doubles étages évoqués plus haut : pas de rez de chaussé et donc des escaliers pour monter ou descendre d’un demi étage dans de nombreux endroits (boutiques, bars, etc). Autre bémol, les attractions les plus intéressantes du Parc de Tivoli ne sont pas accessibles en fauteuil (il faut être capable de faire quelques pas sans assistance pour y accéder). Mais la ville reste praticable (avec une pointe de débrouille) grâce aux voies aménagées au milieu des pavés pour les poucettes, vélos et éventuellement les fauteuils roulants ( 😉 ). Malheureusement la jonction entre les rues n’est pas toujours présente. De plus la ville est plane (pas de dénivelés à appréhender), ce qui est plutôt agréable en fauteuil.

Copenhague en fauteuil roulant - City Guide - Voyage

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 5 =